• Interview
  • Ecrit par Sophie Lofi

Pinault, Arnault, Socrate : entretien au sommet

Collectionneurs engagés, faiseurs de cotes et de valeurs, Bernard Arnault et François Pinault partagent une passion pour l’art contemporain. Ces deux hommes déterminent pour beaucoup la création artistique reconnue et diffusée de nos jours. Mais sur quelle pensée reposent leurs jugements esthétiques et comment se formule cette pensée ?
Bernard Arnault et François Pinault s’expriment peu en public sur ce sujet. Exceptionnellement, ils ont accepté les termes d’un véritable dialogue à condition qu’il soit mené par un maître à penser.

Socrate  : laissez-moi d’abord vous dire l’honneur à pouvoir échanger avec deux hommes dont on m’a vanté l’ampleur de la réussite, l’étendue de la richesse, l’importance de l’influence, l’élan des passions…

Bernard Arnault (gêné) : c’est très exagéré ; tout l’honneur est pour nous.

François Pinault : c’est un grand privilège de vous rencontrer et puis vous savez, il est vain d’être enfermé dans la case de l’homme qui a réussi.

Socrate : sage dernière parole que celle-ci. Venons-en directement à l’objet qui fait nous rencontrer : l’art. Commençons par sa définition, car sans cela il sera difficile de savoir de quoi nous parlons. Mes amis, en vos jours, qu’est-ce que l’art ?

Bernard Arnault (après un temps de réflexion) : eh bien… je ne suis pas sûr qu’il soit encore possible de donner une définition de l’art. Les choses ont tant changé depuis l’Antiquité. L’art qui se fait aujourd’hui ne peut plus se réduire, comme vous le proposiez, à une simple ‘technique d’imitation de la réalité’.

François Pinault : effectivement, de nos jours l’artiste ne se contente plus de copier ce qui existe, de donner la représentation la plus ressemblante à ce qu’il voit.

Socrate (étonné) : ah ! Mais alors, que font les artistes aujourd’hui ? que représentent-ils ?

Bernard Arnault : ils nous proposent leur vision du monde.

François Pinault : oui, les artistes ont des antennes qui nous rendent sensibles aux enjeux du monde…

Socrate (surpris) : la proposition d’une vision du monde qui rend sensible aux enjeux du monde… par le simple moyen de peintures et de sculptures. Ça par exemple… des hommes d’aujourd’hui réussissent à créer cela ?

Bernard Arnault : oui, les œuvres d’art sont devenus de fantastiques actes de libération de l’esprit.

Socrate (ébahi) : des actes de libération de l’esprit… quelle merveille !

François Pinault : maintenant, les œuvres d’art nous forcent à ouvrir les yeux sur l’éclat et la fragilité de la vie, sur l’essentiel.

Socrate (impressionné) : sur l’essentiel… incroyable !

François Pinault : l’art parvient à casser les codes établis, remettre en cause l’ordre des choses.

Socrate (époustouflé) : remettre en cause l’ordre des choses… impensable !

Bernard Arnault : croyez-le Socrate, l’art déplace les frontières, combat l’éphémère, dépasse le quotidien. Il est l’atout d’optimisme de la condition humaine…

François Pinault : imaginez Socrate, les artistes aujourd’hui parviennent à témoigner de l’importance du rêve, de la liberté d’expression, de la rébellion, de l’audace…

Socrate (très ému) : …saisir l’essentiel, libérer l’esprit, remettre en cause l’ordre établi, se rebeller contre les idées toutes faites, faire preuve d’audace… Ainsi 2 500 ans après mes paroles, des hommes élèvent l’expression au plus haut de la pensée. Et vous deux, hommes remarquables aussi, vous aidez à la diffusion de cette expression… quelle force !

Bernard Arnault : disons que je suis heureux de partager cette passion avec le plus grand nombre

Socrate : et en plus vous faites cela dans la joie…

François Pinault : moi, je m’efforce de délester les hommes de leurs préjugés, de rendre disponibles leur esprit et leur sensibilité, de leur faire manifester une ouverture au monde dans lequel ils vivent.

Socrate (emporté) : mes amis…dans mes bras ! Quelle puissance divine a bien pu vous inspirer ? Je n’y tiens plus… montrez-moi ces objets !

Bernard Arnault : avant, cela mériterait d’être accompagné d’une petite explication de texte… pour saisir tout le sens de ces œuvres et leur portée…

Socrate : …après mon ami, après, …

François Pinault : eh bien, voilà !

Note
Toutes les citations de Bernard Arnault et de François Pinault sur l’Art d’aujourd’hui sont extraites d’interviews qu’ils ont données. Celles en rapport avec l’Art selon Socrate sont tirées du livre X de la République de Platon.

NDLR La critique, notamment celle exercée par ceux qui ne pratiquent aucun art, a souvent jugé avec sévérité, voire mépris, toute nouvelle forme d’expression artistique. L’art et son histoire se sont chargés de rendre justice aux artistes rejetés pour leur ‘temps d’avance’ ou ‘volonté de rupture’. Ce constat fait le bonheur des promoteurs des œuvres contemporaines les plus ‘incomprises’… et l’argument définitif contre ceux qui se permettent d’émettre quelque doute sur leur valeur et leur portée.
Un grand perdant à tout cela : le débat. Le dialogue, si cher à Socrate, si précieux pour faire avancer la pensée, se résume trop souvent entre ‘Anti’ et ‘Pro’ à des échanges de doux noms d’oiseau. Et pas forcément ceux qui volent le plus haut.

  • mail

Pourquoi m’abonner à Ontheart ?

Parce que si vous ne l’êtes pas :

  • Vous ne recevrez pas nos articles dès parution
  • Vous passerez à côté d’artistes remarquables, d’œuvres exceptionnelles, de courants admirables
  • Vous n’entendrez pas cette voix qui vous parle d’art comme ça
  • Vous ne serez pas invité(e) aux événements que vous aurez choisis dans le formulaire d’abonnement

Parce que vous abonner ne coûte rien... puisque c’est gratuit.

Parce que, un grand merci

Merci de nous lire.
Merci de nous suivre...

Nos articles paraissent à un rythme aléatoire.

En vous abonnant, gratuitement, vous les recevrez dans votre boite mail dès publication.

Vous recevrez également les invitations que vous aurez choisies.

S’abonner


NB: Les données que vous nous confiez ne seront jamais ni vendues, ni échangées. Elles nous permettent simplement de personnaliser les informations et invitations que nous vous adresserons. En savoir plus

Vous avez un compte? Connectez-vous